LE MANDALA : UN BESOIN ACTUEL

Commençons par une petite question. Savez-vous combien de fois se trouve le verbe « s’éclater » sur un moteur de recherche en langue française  ? 542 000 fois. Inutile de regarder les images associées pour comprendre qu’avec le mandala, c’est tout le contraire. Le mandala re-centre, crée de l’unité intérieure, met de la cohérence là où il y a dispersion.

MainsBéaIntentionMandala

Un besoin actuel pressant

Les problématiques sociétales que nous traversons sont très nombreuses et stressantes voire angoissantes pour beaucoup de personnes. De plus en plus de personnes « disjonctent » ; nombreuses sont celles et ceux qui attendent que la magie extérieure remette de l’ordre dans le désordre. Après autant de dispersion, nombreux sont celles et ceux qui cherchent à se recomposer,  se reconstruire, s’unifier. Beaucoup recherchent d’autres voies pour renforcer leur potentiel personnel. Vous êtes certainement adepte de cet adage : «  il est plus facile de se changer que de changer le monde  ». Vous pensez que si vous changez de vision et d’attitude, c’est un élément du monde qui change. Là réside le « Grand Changement ». Là se trouve le chemin, là est le principal défi à relever, là le mandala peut être un moyen simple qui aide à franchir des étapes. La modestie et l’humilité de cette pratique sont deux grandes forces qui la mettent à la disposition de tous.

Le mandala, un moyen simple de se renforcer

La pratique du mandala favorise un retournement vers le centre, vers « son » centre. Elle renforce l’identité, affermit la confiance en soi. Dans le temps, cette pratique conduit à moins chercher des solutions ou des compensations à l’extérieur et incite à trouver en soi « sa solution », » sa force », « son individualité », « sa spécificité », « son unicité ». Avec cette force intérieure, l’individu est moins influençable aux idéologies ou aux mouvements de masse.

Des signes qui ne trompent pas

En rentrant dans toutes les grandes chaînes de la culture de masse, dans les librairies, dans les rayons de supermarchés et sur Internet (41 200 000 occurrences sur le mot « mandala » sur un moteur de recherche) vous trouvez pléthore d’albums, de revues de coloriages. Un grand éditeur se targue déjà de proposer soixante albums dans sa collection. Cette tendance signe deux points forts. Premièrement, le besoin, créé ou réel, est bien signe de son développement. Deuxièmement, comme dans tout phénomène de mode, le développement de masse joue sur la facilité, le plaisir immédiat, ce qui affaiblit le sens et gomme de nombreux points fondamentaux. Avec la perte de sens, c’est l’ouverture vers des dévoiements, qui in fine, trompe le consommateur et le pratiquant. LaVoieDuMandala revendique l’approche du sens, du qualitatif, de l’individu et non de la masse.

On peut dire sans se tromper que  « dessiner un mandala, c’est résister » , « dessiner un mandala, c’est prendre soin de soi », « dessiner un mandala, c’est s’enrichir intérieurement ».