PRATIQUER LE MANDALA AVEC LES ENFANTS

Toutes les consignes pour les adultes sont valables pour les enfants. LaVoieDuMandala ajoute cependant quelques consignes spécifiques pour la jeune génération.

Voir aussi la rubrique :  « Mode d’emploi pour adultes« 

Jeanne-AmbianceMandala

 

L’activité doit être choisi librement

Il est important que l’activité mandala soit un choix de l’enfant et non une activité imposée. Il est important également que cette activité ne soit pas vécue comme une punition ou une occasion de mettre l’enfant à l’écart.

 

Le mandala, une activité à part entière

L’enfant est naturellement attiré par les mandalas. Il y mettra d’autant plus d’application et d’attention s’il sait que l’adulte considère cette activité comme une activité à part entière et non comme un « bouche-trou » entre deux activités ou un « Foumoilap ».

 

Laissez l’enfant choisir son dessin

L’enfant choisit son mandala. Proposez-lui des thèmes et des styles différents. Proposez des mandalas adaptés à son âge et à ses capacités à gérer les détails. Évitez de proposer à un enfant un dessin trop compliqué face auquel il se trouvera en situation d’échec.

 

EnfantsMandalaAuSol

 

Classez ses réalisations par ordre chronologique

Pour montrer votre intérêt à ce que fait l’enfant, classez-lui ses mandalas dans un classeur spécial, sans faire de ségrégation, en ayant soin de marquer son nom et la date de réalisation.

 

Nommer les mandalas est important

Invitez l’enfant à donner un titre à son mandala. Ce titre n’aura peut-être aucun rapport avec le dessin ; peu importe, respectez son choix. S’il a envie de s’exprimer sur son mandala, écoutez-le.
Cela peut être un temps de partage précieux, surtout pour les enfants qui s’expriment peu habituellement. Le mandala peut les aider à mettre des mots sur leurs émotions.

 

Abstenez-vous de tout commentaire et jugement

La pratique du mandala sort du cadre d’évaluation de l’école. Il est capital de ne faire aucun commentaire ou jugement sur les mandalas réalisés ou en cours de réalisation. Si vous voulez garder la confiance de l’enfant, respectez son expression libre. Même un « c’est beau ! » est un jugement.

 

Accueillir la création de l’enfant, c’est l’accueillir tel qu’il est.